Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/11/2013

La petite fille du chocolat Menier. Publication n° 8



Alfred Courmes est toujours au musée d'Orsay, à Paris,

 jusqu'au 02/01/14,

dans le cadre de l'exposition "Masculin / Masculin".

(2 œuvres exposées: "Ex-voto à saint Sébastien" et "St Sébastien à l'écluse Saint-Martin".) 


visu_639_sfar_3.jpgIMG_1806.jpgExtrait de la chronique de Joann Sfar, "Vous voyez le tableau", sur France Inter, à propos de l'exposition "Masculin / Masculin". Joann Sfar dessine le saint Sébastien (à droite). 

podcast

------------------------------------------------------------------------------------


Un peu d'histoire:

La petite fille du chocolat Menier est une création de Firmin Bouisset (1859-1925).

photos Qualité Lu.jpgUn petit écolier, une capeline, un béret…
Une petite fille, deux tresses, un parfum de chocolat…
Plus d’un siècle après leur naissance, la petite fille du chocolat Menier et le petit écolier de Lu n’ont pas pris une ride.
Mieux encore, plus de cent ans après leur création, ils sont devenus des icônes de notre imagerie collective. Le petit écolier bat même tous les records de longévité d’une image publicitaire puisqu’il figure encore sur les biscuits du même nom.
L’un et l’autre, Yvonne et Jacques, étaient frère et sœur. Leur père Firmin Bouisset les prenait pour modèle. Menier_Bouisset1893.jpg
Images emblématiques de son travail, ces deux personnages ont été suivis par des dizaines d’autres : la petite fille de Maggi, celle de la chicorée Leroux, le petit ramoneur du papier Job ou l’arlequin du chocolat Poulain pour ne citer qu’eux. 
Par la simplicité du graphisme, par l’évidence et l’épure du message , par la présence récurrente de l’enfant, le travail de Bouisset marque un vrai tournant dans l’histoire de la publicité. 
Cent fois reprise, cent fois revisitée, la petite Menier écrivant sur le mur est probablement l’image publicitaire qui a été la plus revisitée.
Jusqu’au duo Jean Paul Goude – Laetitia Casta pour les Galeries Lafayette. 


Comme vous l'avez lu dans la publication précédente, Alfred Courmes avait une grande admiration pour le travail des artistes de la publicité. Vous avez découvert la petite fille du chocolat Menier dans le tableau "45% de B.A" (1961) il y quelques semaines (publication n° 4) . Mais, elle avait déjà été reproduite dans deux autres tableaux: "Trois arbres dans l'avenue Secrétan" (1957) et "Le cyclope n'avait qu'un œil, mais c'était  le bon" (1960).


60 Le cyclope n'avait qu'un oeil .. hui196040.jpg

 "Le cyclope n'avait qu'un œil mais c'était  le bon", 1960,  huile sur toile (114 x 146), 





images (2).jpg
Ce tableau est inspiré par un fait divers sordide qui a eut lieu endétail curé.jpg 1956. Le double meurtre du curé d'Uruffe dans les Vosges. Après avoir mis enceinte une jeune fille de 19 ans (mineure à l'époque), le curé et père de l'enfant , à quelques semaines de l'accouchement, et devant le refus de la mère de se séparer de l'enfant, tue la jeune fille, l'éventre, baptise l'enfant qui serait vivant et le tue. (Voir article) 



En haut à gauche du tableau figure une inscription:

inscription curé.jpg 

Détail  du tableau "Le cyclope n'avait qu'un œil mais c'était  le bon"

Bon, personne n'est parfait ! (orthographe)


60 Le curé Durufe et la petite fille du chocolat M... aqu196.jpg

Étude pour "Le cyclope n'avait qu'un œil mais c'était  le bon", 1960, aquarelle sur papier (26 x 26), coll. part.©adagp


Avec cette étude, Alfred Courmes avait eu, en première intention, de reproduire le bébé de la publicité Blédine (sur le panneau à droite). 

1936 BLEDINE (2).jpg

Publicité pour la Blédine (1936)

 

article dagen 1982-83.jpg

 
Ce tableau a illustré un article écrit par Philippe Dagen* à l'occasion d'une exposition en décembre 1982, à la galerie Jean Briance , rue Guénégaud, Paris, sous la direction de Claudine Martin.
*Philippe Dagen est professeur d'Histoire de l'Art contemporain à l'Université Panthéon-Sorbonne (Paris I), chercheur, critique et chroniqueur au journal Le Monde, mais aussi romancier.

 




 
 
 
 
La petite fille (détail) apparaît aussi dans deux variations d'un tableau qui en compterait au moins trois. Il s'agit de "Trois arbres dans l'avenue Secrétan". Dans une première version, elle dessine sur un pan de mur la silhouette naïve d'un jeune marin. Au premier plan, à côté du parapluie, on remarque le panier rempli de bérets à pompons rouges. Je suis à la recherche d'un  document couleur.  « Dans une autre version [...la petite a disparu, cependant l'obsession demeure: le parapluie est toujours là et le panier magique est occupé, cette fois par trois chatons inquiétants. » Je n'ai malheureusement aucun document pour ce tableau dont je tire l'existence de la monographie de J.M. Campagne (p.44). Enfin il existe une version de "Trois arbres dans l'avenue Secrétan" sans la petite fille. (détail) 

3 arbres.png57 Trois arbres de la rue Secrétan hui195788.jpg

"Trois arbres dans l'avenue Secrétan"

"Trois arbres dans l'avenue Secrétan" 1957, huile sur toile (73 x 91) coll. part. ©adagp


 
Voici une comparaison des paniers de la petite fille du chocolat Menier. Le premier est l'original de Firmin Bouisset, les suivants ceux de  Courmes dans "Le cyclope n'avait qu'un œil mais c'était le bon" et dans "45% de B.A.".


détail panier firmin.PNG45 détail 1.pngpanier bis curé.jpg




 



En savoir plus:

 
"Le cyclope n'avait qu'un oeil mais c'était le bon" a été exposé:

- 1960, Salon d’Automne, Paris.

1979, Rétrospective, musée de la Peinture, du 16 mai au 20 août, Grenoble.

- 1982/1983, Exposition particulière, Galerie Jean Briance, du 2 décembre au 29 janvier, Paris.

- 1984, Grand Palais, centenaire du Salon des Indépendants, avril, Paris.

- 1989, Rétrospective, musée de l’Hospice Saint-Roch, du 21 octobre au 17 décembre, Issoudun.


"Le cyclope n'avait qu'un oeil mais c'était le bon" a été publié:

- Jean-Marc Campagne, Alfred COURMES, Prospecteur de mirages entre ciel et chair, Photographies de Robert Doisneau, Jacqueline Hyde, Marc Vaux. Eric Losfeld Editeur, 1973, p. 44, p. 105, p. 108.

- Vitalie Andriveau – Gilles Bernard, Alfred COURMES, Préface de Michel Onfray, le cherche midi, 2003, p. 124.


"Trois arbres dans l'avenue Secrétan" a été exposé:

- 1957, 13e Salon de Mai, musée d’art moderne de la ville de Paris, du 4 au 30 mai.

- 1979, Rétrospective, musée de la Peinture, du 16 mai au 20 août, Grenoble.


"Trois arbres dans l'avenue Secrétan" a été publié:


- Jean-Marc Campagne, Alfred COURMES, Prospecteur de mirages entre ciel et chair, Photographies de Robert Doisneau, Jacqueline Hyde, Marc Vaux. Eric Losfeld Editeur, 1973, p. 44-45.

- Vitalie Andriveau – Gilles Bernard, Alfred COURMES, Préface de Michel Onfray, le cherche midi, 2003, p.